Le « bostock », c’est la viennoiserie tendance du moment sur Instagram, où son nom totalise déjà une jolie galerie de photos et plus de 7 000 mentions. Un chiffre qui devrait rapidement augmenter au vu du potentiel esthétique et attractif du gâteau en question. La recette originelle allie une couche de brioche imbibée d’un sirop parfumé à la fleur d’oranger, recouverte d’une crème aux amandes, puis saupoudrée de sucre glace et d’amandes effilées en topping, avec éventuellement en prime quelques fruits frais ou rondelles d’agrumes pour la touche de couleur. Certains la déclinent à la pistache et l’agrémentent de miel ou de confiture de saison, à la place du sirop, pour un bostock signature. Libre d’ailleurs à chacun de revisiter le concept de base en

fonction de son inspiration du jour.

Repéré sur les réseaux sociaux durant le confinement : le bostock, ici signé Maison Arlot-Cheng

Simple et anti-gaspi

Dans tous les cas, le résultat est ultra-appétissant, vu du dessus comme en découpe (la preuve en image ci-contre avec la version signée Maison Arlot-Cheng à Nantes).

D’origine anglo-saxonne, cette vieille recette fait voyager et s’avère réconfortante, du petit-déjeuner au goûter, pour les petits comme pour les grands, en temps de pandémie. Pratique, elle permet aussi de recycler ses invendus de brioche façon pain perdu. Anti-gaspi, simple et gourmande : une douceur dans l’air du temps !

B.G.

Retrouvez la recette du Bostock de Frédéric Michalak sur le blog Gourmandiseassia

La recette du bostock de Frédéric Michalak sur le blog Gourmandiseassia