Les critères de ce qui définit une « boulangerie parisienne» se multiplient et Land & Monkeys (Paris)  en est un des meilleurs  exemples. La nouvelle  enseigne de Rodolphe Landemaine (ouverte en février de cette année) remplit une charte exigeante : vegan, local, bio, 100 % végétale, zéro plastique, déchets recyclés et remise de 10 % proposée aux clients qui amènent leur proche lunch box pour les produits ou plats à emporter ou à manger sur place. Luimême vegan, le boulanger (Maison Landemaine) prône ses convictions personnelles avec l’exigence de faire du gourmand avec du « healthy ». « Je voulais séduire la clientèle locale, vegan ou pas, qui revient parce que c’est  bon et qu’elle peut agir bien ». 

Située Boulevard Beaumarchais, Land & Monkeys touche une clientèle pas forcément vegan.

Certifiée B-Corp

« La communauté BCorp, fondée en 2006, aux étatsUnis, réunit dans le monde les entreprises qui souhaitent (ré)affirmer leur mission sociétale au cœur de leur raison d’être », ainsi se présente le mouvement lancé en France par le cabinet Utopies en 2015. Les Prés Rient Bio, Cojean, Volvic, Valrhona font partie de cette communauté de 2 500 entreprises certifiées dans le monde.  Land & Monkeys a obtenu cette certification très exigeante car sa boulangerie est considérée comme  une entreprise à mission. Désormais, il ne suffit plus qu’une entreprise présente des lignes de résultats  financiers : elle doit être lucrative tout en prouvant qu’elle est à impact positif sur la société et la planète.  Elle doit répondre à trois exigences telle que l’évaluation du B impact (BIA), une plateforme gratuite etconfidentielle conçue pour aider à mesurer et à gérer l’influence positive de l’entreprise sur ses travailleurs, sa communauté, ses clients et son environnement le statut juridique et la transparence (sur un barème  de 80 points à remplir).

Peu d’emballages et un message fort à faire passer («pour rêver équitable, mangez»)

Le cookie noisettes et nappage caramel vegan plébiscité par tous ceux qui voulaient se convaincre que le vegan peut être délicieux.

Origine végétale

Rodolphe Landemaine a souhaité dépoussiérer l’image du vegan pour le rendre classieux. Cela passe par un sourcing des matières  premières en cohérence avec la marque : farine des moulins de Brasseuil, produits de saison, café bio Lomi (une machine à café Marzocco et une barista formée), des goodies pour favoriser le zéro plastique et la réduction des emballages (gourdes, sac à pains, tasses, sac réutilisable en tissu ou Tote bag) ainsi que par le positionnement de l’offre avec des recettes internationales de pain pour respecter la forte tradition boulangère tout en la rendant plus contemporaine.

Le blanc d’œuf des pâtisseries traditionnelles est remplacé par Yumgo, un substitut végétal

Lesclassiques de la boulangeriepâtisserie artisanale sont réinventés en version 100 % vegan, fabriqués sur place selon des méthodes traditionnelles. Les ingrédients sont remplacés avec agilité par des produits naturels d’origine végétale. Même pour sa sélection de boissons (toutes en bouteilles en verre et qui ne comprend pas de sodas classiques), il fait très attention à la charte RSE de ses partenaires (Jus de fruits Le Coq Toqué, bières Les Cuves de Fauve, faites rue de Charonne à Paris et un maté Charitea dont chaque bouteille finance des communautés agricoles). 

Retrouvez ici la recette du généreux et gourmand cookie vegan noisettes et nappage caramel de Land&Monkeys.

En supplément :

Une remise de 10% pour les clients qui amènent leur gamelle : pas d’emballage !
Défi relevé du flan vegan
Un délicieux croque-monsieur au tofu qui n’a pas à rougir face à la version originale
Une barista forméé pour une offre boisson de qualité
Une vitrine gourmande et généreuse
Une fontaine à eau ainsi qu’une eau parfumée
Une machine à café de qualité pour un café choisi (Lomi)
Côté boutique / goodies : qui servent la cause de la réduction d’emballages
Des prix parisiens mais qui n’excèdent pas ceux d’une boulangerie plus classique
Des boissons choisies pour les valeurs défendues derrière leur consommation et bien sûr, toutes en contenants en verre.
Lê Thi Mai Allafort