La Toque : petites annonces de matériel et fonds de commerce pour boulangerie et patisserie. Emploi.



Vie syndicale

La boulangerie française... retour vers le futur

Publié le mardi 08 novembre 2011 - 14h21

L’avenir de la boulangerie a déjà trouvé ses bases aujourd’hui. Savoir-faire, innovation, formation et communication fixent le cadre d’évolution de la profession. Morceaux choisis.

La fatalité n’existe pas : prenez les devants ! » : c’est sur cette injonction tonique que s’est ouverte la 6e édition d’Univers Boulangerie, ces conférences organisées chaque année au Futuroscope de Poitiers par la CNBF (Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française).

Affiche Univers Boulangerie (Photo : Latoque.fr)Univers Boulangerie s'est déroulé les 16 et 17 octobre 2011  
au Futuroscope de Poitiers (86).

 

L’un des objectifs de ces rencontres visait à dessiner les contours de la boulangerie de demain, vue par les professionnels… et par les consommateurs. Pour ce qui concerne les boulangers, une étude menée auprès d’eux par Mica Research – sur la demande de l’Ekip (fédération des fabricants français d’équipements de boulangerie-pâtisserie) – a permis de cerner leurs attentes en termes de nouveaux matériels et de mesurer l’intérêt et le potentiel des innovations suggérées.
A noter, sur les 200 professionnels interrogés, 13 % ont déclaré ne pas avoir besoin de matériels nouveaux ! Sur l’ensemble des retours, 20 innovations ont été retenues, dont 8 sont considérées comme les plus significatives. Et parmi elles, surprise : 3 n’ont rien à voir avec un équipement inédit. Ce sont plutôt des outils sous forme de documents (voir encadré, n° 2, 4 et 6), destinés à la valorisation ou à la transmission du savoir-faire. C’est là le signe d’une indéniable mutation du métier, qui s’accompagne de changements surprenants. Exemple : présent lors de la conférence, le boulanger Yannick Mazette a évoqué une hausse de 15 % de son chiffre d’affaires, due à la vente de sandwichs maison… proposés en libre-service dans sa boutique !

Boulangerie artisanale = savoir-faire
Côté consommateurs, une grande enquête menée par Opinion Way a révélé que les Français reconnaissent spontanément à la boulangerie son savoir-faire. Un terme qui réunit dans leur esprit la notion de maîtrise des techniques (que l’on acquiert par une formation et/ou l’expérience) et l’idée de qualité, de haut de gamme. D’ailleurs, le mot « artisanat » lui est très vite associé dans l’esprit des consommateurs.
Si on leur parle de profession synonyme de savoir-faire, ils classent en effet la boulangerie artisanale en 2e position, juste derrière la gastronomie. Les autres métiers de bouche se placent derrière, avec, dans l’ordre : les charcutiers-traiteurs, les bouchers et la restauration traditionnelle. Une appréciation qui se retrouve autant chez les jeunes que les personnes plus âgées. « Encore faut-il que ce soit associé à la capacité de parler des produits, de les faire découvrir » précise Bruno Jeanbart, directeur général adjoint d’Opinion Way. Et que cela se traduise, en magasin, par des produits de qualité supérieure à celle que l’on pourrait trouver en grande surface…

Vendeuse en boulangerie (Photo : Latoque.fr)La qualité de la vente et du conseil
reste primordiale.

 

Communiquez !
Ce jugement positif s’accompagne d’une autre donnée pleine d’optimisme : 67 % des professionnels et 75 % du grand public estiment que la boulangerie-pâtisserie est un métier d’avenir, vecteur de réussite professionnelle. Chez les moins de 25 ans, ils sont 82 % à partager cet avis. « Il existe en France un attachement très fort à cette profession, et au pain, poursuit le spécialiste. Elle renvoie à des valeurs importantes telles que la convivialité ou la compétence. Et il est dommage que les artisans n’exploitent pas davantage cette bonne image. »
A vous donc, chers artisans, de sortir de vos fournils, d’échanger avec vos clients, d’expliquer vos produits. Les chiffres récoltés sur le terrain confirment la valeur de ce conseil : dans les critères de choix des consommateurs concernant le commerce de proximité, l’accueil arrive en tête avec 40 % des voix, suivi du conseil, 36 %. La communication est donc au cœur du système. Preuve en est : le bouche-à-oreille est de plus en plus important aujourd’hui, de même que les informations échangées sur internet et les réseaux sociaux. Des éléments nouveaux… et incontournables.

 

Les 8 innovations en tête de liste
Sur la vingtaine d’innovations évoquées par les professionnels consultés, 14 indiquent des attentes clairement énoncées :

1 Un bac anti-adhérent pour pâte, de nettoyage facile (68 % d’intéressés) ;

2 Une « Charte Hygiène » (machines et produits), avec engagement du fabricant et label de garantie (67 % d’intéressés) ;

3 Un volet escamotable pour vitrine froid en magasin, assurant un froid constant (63 %) ;

4 Une « Charte Formation » destinée à la transmission des valeurs du métier (57 %) ;

5 Une mini diviseuse de petits pains apte à diviser tous types de pâtes en petites portions pour gagner en temps et en praticité (55 %) ;

6 Un support pédagogique pour se poser les bonnes questions dans le cadre d’une réflexion « avant achat », d’équipements par ex. (55 %) ;

7 Un sac à farine à usage multiple, pour farines spéciales ou pour petites productions : 10 kg, plastique hermétique et refermable (55 %) ;

8 Un lave-batterie d’encombrement minimum, avec paniers adaptables (47 %).

 

par Anne-Laure Chorand

(publié le 8 novembre 2011)

Mots-clés : , ,


autopromo La Toque, tout sur la boulangerie, patisserie
Événements
La Toque est une publication du   


à La Toque Magazine


Découvrir
nos Offres

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK