Marie Stoclet Bardon et Benoit Bardon (mari et femme) sont les cofondateurs de l’enseigne la Meringaie.

Qu’a-t-elle de particulier la meringue de La Meringaie ?

Elle est craquante à l’extérieur et moelleuse et fondante à cœur. Elle a un parfum bien à elle, très subtil qui lui donne du caractère quand on la déguste seule, qui reste toutefois secret. Toutefois ce parfum unique se marie idéalement avec les crèmes fouettées et les fruits frais qui composent leurs différentes recettes, en revisitant la recette de la Pavlova.

Dans le thème jusqu’au bout, les meringues ont été baptisées de prénoms très courus au 18ème siècle :

Pélagie, crème à l’infusion de citron vert, framboises et fruits de la passion

Félicité, crème au chocolat, poires et framboises

Désirée, crème au lait de coco, mangue, kiwi et grenade

Euphrasie, crème à l’infusion de fleur d’oranger, banane, orange, amandes torréfiées.

Meringue italienne et meringue française (celle du suisse Gasparini, celle importée de Pologne à la cour de Louis XV, lui même marié à une polonaise) : l’histoire est riche en hypothèses concernant l’invention de la meringue.

A l’origine c’est un gâteau créé en 1720, à Mehringhen, petite ville du Duché de Saxe-Cobourg-Gotha, par un certain Casparini. Certaines hypothèses mariaient déjà cette meringue avec de la crème Chantilly. Plus tard, Marie-Antoinette fouettait elle-même la crème sur ce qui était devenu des vacherins. Elle adorait s’habiller en paysanne pour l’occasion, c’était très tendance à la cour de Versailles. Puis sous l’Empire un dénommé Carême imagina les grosses meringues montées et couchées en couronne. Au fil du temps la meringue évolua avec l’apparition des poches à douille, ainsi que des fouets dont la matière a une influence sur la consistance des blancs. On dit que les plus beaux blancs sont ceux qui ont été fouettés avec un fouet en buis...

Les origines historiques de la Pavlova :

Plus près de nous, la ballerine russe Anna Pavlova (1881-1931) inspira un dessert aux australiens (à moins que ce ne soit les néo-zélandais, personne ne sait vraiment). Le fait est qu’ils s’en disputent la paternité depuis un siècle. Quoiqu’il en soit la spécificité de cette pâtisserie, la Pavlova, est d’associer une meringue avec de la crème Chantilly et des fruits (et on se demande ce qui, chez Anna Pavlova a bien pu inspirer un tel dessert).

Tout cela pour arriver en octobre 2015, avec l’apparition des pavlovas et des meringues de La Meringaie.

https://www.lameringaie.com

Aujourd’hui LA MERINGAIE c’est un site e-commerce et 4 boutiques sur Paris : 6ème, 9ème, 14ème et 17ème arrondissement.