Dans le département du loir-et-Cher, la Fédération départementale de la Boulangerie se mobilise pour défendre l'artisanat ! Depuis début février, elle propose un label aux artisans qui fabriquent intégralement leurs pâtisseries. En 2012, elle avait fait de même pour la viennoiserie (voir La Toque n°228 p.22).

Opération transparence Le fonctionnement est comparable pour les deux sigles de qualité. Les boulangers et pâtissiers volontaires signent une charte, qui les engage à ne proposer que du fait maison. Ils fournissent également une attestation de leur expert-comptable, qui confirme qu'ils n'ont acheté aucun produit fini ou semi-fini. Enfin, ils passent devant une commission de validation, composée d'experts-comptables, d'artisans, de représentants de la Chambre de Métiers, de l'association UFC Que choisir et de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale. Ensuite, seulement, ils peuvent afficher le logo, désormais connu et reconnu dans ce département avant-gardiste. Si cette démarche va dans le sens des attentes des consommateurs, elle est encore loin d'être généralisée à la France entière. « Notre charte a été validée au niveau national fin 2012, mais elle n'a pas été mise en place avec la rigueur qu'elle exige dans de nombreux départements, regrette Jacky Otto-Bruc, qui en est à l'origine. En effet, il faut que chaque président fasse la démarche d'organiser une commission de validation. » Il tient son modèle à la disposition des professionnels qui voudraient faire bouger les choses… Avis aux amateurs !

par Cécile Rudloff (publié le 28 avril 2017)