La Toque : petites annonces de matériel et fonds de commerce pour boulangerie et patisserie. Emploi.



Métier

Un logo pour identifier les « vrais » boulangers

Publié le lundi 22 mars 2010 - 16h13

Présenté sur le salon Europain, un nouveau sigle – un B aux traits épais – doit permettre aux consommateurs d’identifier visuellement les boulangers qui fabriquent leur pain sur place.

Une nouvelle identité visuelle qui se veut la traduction de la loi n° 98-405 du 25 mai 1998 (voir l'encadré) du code de la consommation pour aider les consommateurs à repérer les « vrais » boulangers qui fabriquent eux-mêmes leurs produits, voilà la raison d’être du logo « B » comme « Boulanger », lancé sur le dernier salon Europain et initié par la Confédération nationale de la boulangerie française.

Le signe graphique « B », volontairement simple, s’accompagne du terme « boulanger », découpé sur trois lignes (en hauteur), souligné des mots « c’est un métier ». Cette nouvelle marque collective, propriété de la CNBF, a le mérite de mettre en avant les artisans de la boulangerie et la boulangerie-pâtisserie (répondant au code NAF 1071 C).
Son usage est donc réservé aux boulangers, aux entreprises et à tous les autres établissements respectant la loi de 98.

 

Un logo pour tous ?

Libre à tout boulanger respectant les critères énoncés de demander (pour un tarif annoncé comme attractif) le fameux « B » auprès de la CNBF… laquelle précise cependant que son attribution interviendra après plusieurs vérifications : teneur du bail ou du règlement de copropriété, fabrication sur place, absence de pains d’origine surgelée… Eh oui, ce logo se mérite !

Autrement dit, il n’aura pas sa place dans les boulangeries dites « froides » (sans fabrication sur place), même si les produits proviennent d’un fournil proche, ou dans les terminaux de cuisson.

 

 

Petit rappel de la loi de 1998

« Ne peuvent utiliser l’appellation de “boulanger” et l’enseigne commerciale de “boulangerie” […] les professionnels qui n’assurent pas eux-mêmes, à partir de matières premières choisies, le pétrissage de la pâte, sa fermentation et sa mise en forme ainsi que la cuisson du pain sur le lieu de vente au consommateur final ; les produits ne peuvent à aucun stade de la production ou de la vente être surgelés ou congelés. »

 

A.-L. C.


autopromo La Toque, tout sur la boulangerie, patisserie
Actualités

Ouverture : Chocolat à volonté

Jeudi 06 décembre 2018

 ...

Ouverture : Deux grandes maisons en une

Lundi 03 décembre 2018

 ...
La Toque est une publication du   


à La Toque Magazine


Découvrir
nos Offres

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK