Cette manifestation (les 1er, 2 et 3 octobre) a vu le jour grâce à la collaboration de Délice et Création Chamond (groupe Pomona), Simatel Bongard et la Minoterie du Trièves, représentés respectivement par Thierry Rosenberger, Yannick Brelat et Sébastien Corréard. En instaurant ces trois jours de rencontre dans un lieu inédit – le village club de l'équipe de rugby de Grenoble – les organisateurs ont voulu faire partager à leurs clients les valeurs qu'ils véhiculent au sein de leurs structures respectives : l'esprit de conquête et d'équipe, la confiance dans les hommes, l'orientation client, la réactivité et la capacité à s'adapter à toutes les situations. « Ces valeurs, très fortes dans le monde du rugby, nous ont naturellement conduits vers le F.C.G., club phare de la région Rhône-Alpes, souligne Thierry Rosenberger. Le site, adapté à notre salon, et la motivation des dirigeants face au rapprochement entreprise / sport, ont contribué à créer une belle dynamique autour du projet. » Au total, une quarantaine de fournisseurs a pris place dans les 1 300 m2 de surface d'exposition animés par la fabrication de baguettes.

Matériels, ingrédients et outils marketing Autour de cette attraction, les fournisseurs présents ont fait découvrir leurs matériels (machines à café dédiées aux artisans, machines à glace), leurs solutions d'emballage (boîte en plastique pour salade à emporter, sacherie personnalisée, poche à douille pâtissière jetable, etc.), leurs cartonnages (porte-bûche avec une face noire et une face dorée) ou leurs solutions d'hygiène ou de vidéosurveillance. Ils ont aussi fait goûter leurs ingrédients (dés de feta fabriqués en Grèce, crème de marron AOC d'Ardèche, pralinés, crème liquide pour glace ou pâtisserie, purée de fruits, etc.), leurs boissons fruitées en petit format ou encore des gammes alcoolisées comme le cidre (en version rosée aussi) ou la bière, dont la vente est possible en boulangerie selon la réglementation en vigueur.

Le bilan de ces rencontres a été positif pour les organisateurs dont les ventes ont été à la hauteur de leurs attentes. Une réussite également saluée par les artisans, certains ayant qualifié l'événement de « petit Sirha ». Rendez-vous dans deux ans pour la prochaine édition. ?

par Maud Guglielmi (publié le 14 novembre 2012)