La pâtisserie et le snacking détournent les codes pour se réinventer mutuellement, avec des produits traditionnellement salés revisités en mode sucré et inversement. Un mélange des genres original et créatif. Biscuits plébiscités par les consommateurs, sablés, cookies et muffins peuvent s’associer avec du fromage ou du chorizo en bouchées apéritives. La démarche vaut aussi pour les macarons (au foie gras, cèpes, truffes…) ou les choux en mode traiteur. Côté snacking, les gaufres se cuisinent avec des légumes, tandis que le houmous se transforme en pâte à tartiner enrichie avec de l’huile de coco, du chocolat, de la vanille… La palme de la surprise revient toutefois à la galette des rois de Maison Vérot (Paris), garnie d’une farce de cochon et de foie gras, en lieu et place de la traditionnelle frangipane.

Trompe-l’œil

Autre approche, aussi ludique que gustative : jouer les trompe-l’œil avec un produit phare du salé, intégralement recustomisé en version sucrée. Illustration avec le burger, étonnante source d’inspiration pour les pâtissiers-confiseurs qui le déclinent façon entremets chez Bogato (avec un bun en coque de macaron, une ganache au chocolat noir, des framboises et de la menthe en guise de salade, photo) ou création glacée à la Fabrique givrée (avec une brioche au sésame blanc, garnie d’une boule de glace et sauce caramel).Bluffant !

Barbara Guicheteau