D'un côté, des consommateurs qui déjeunent de plus en plus vite, de plus en plus à l'extérieur, avec des exigences de plus en plus qualitatives. De l'autre, les mêmes, de plus en plus soucieux de l'avenir de la planète, de plus en plus alertés par la pollution plastique, de plus en plus révoltés par leur propre culpabilité.

Et vous ? Au centre de leur contradictions, avec des repas préparés avec soin, mais qui ne peuvent pas sortir de chez vous sans emballage, hygiène oblige...

Que faire ? Au mieux, comme toujours. S'informer pour en savoir plus sur les différents matériaux et leur impact environnemental (c'est l'objectif de notre dossier p.4). Questionner vos fournisseurs. Prendre de la hauteur sur vos pratiques. Faire un pas de côté pour observer les solutions alternatives (des emballages comestibles, vraiment ? p.8), voire les initiatives de vos confrères (p.14 et 20).

Puis choisir, en tenant compte de vos besoins et obligations, des attentes des clients, de l'offre, du coût écologique et financier. À Paris, la boulangerie Farinez'vous a confié l'équation à une stagiaire étudiante à AgroParisTech. Cela peut être une piste. Vous pourriez également utiliser les outils de diagnostic de Citéo, ou faire appel à leurs experts. Une chose est sûre : l'emballage devient, comme les matières premières, un sujet de débat avec les consommateurs. Une bonne raison de s'y intéresser !