● VOTRE ÉQUIPE

Les modalités dans lesquelles le déconfinement va s’opérer sont encore très incertaines. Il se peut que l’ensemble des salariés ne puissent pas reprendre dans des conditions optimales du fait de leur état de santé, de leurs contingences familiales ou de tout autre motif.

Il est donc essentiel de les contacter au plus tôt afin de garder le lien, connaître leur position, mesurer leurs appréhensions et s’assurer de leur capacité à reprendre le travail à la date prévue ainsi que de leur implication dans le challenge à venir.

À titre d’exemple, vous pouvez leur présenter les nouvelles conditions de travail compte-tenu des conditions économiques et sanitaires, ou leur exposer les changements envisagés en termes de jours d’ouverture ou d’amplitude horaire souhaitée.

Chacun, à son niveau, doit pouvoir anticiper sa reprise et s’organiser en conséquence de façon pérenne pour redémarrer sereinement.

● VOTRE OUTIL DE TRAVAIL

Cette mise entre parenthèses de l’activité doit être l’occasion de repenser l’organisation de votre entreprise de manière à la rendre plus performante et plus souple, en menant une large réflexion sur les procédures de travail pour les simplifier et optimiser l’organisation.

Même si le reflexe premier de tout un chacun est de raisonner à court terme, et de tout faire pour « relancer la machine », il n’en demeure pas moins que cet épisode peut constituer une formidable opportunité de se réinventer.

● VOS FOURNISSEURS

Cette action doit se concentrer sur l’identification des ressources stratégiques de l’entreprise (marchandises, équipement…) nécessaires au moment du redémarrage afin que l’activité puisse reprendre le plus « normalement » possible. La reconstitution des stocks doit permettre d’anticiper les réassortiments stratégiques et les sources d’approvisionnement possibles.

Contactez au plus vite les fournisseurs pour connaître leur situation, leurs nouvelles contraintes (dispositions sanitaires, modification des délais de livraison, des quantités minimales, de l’offre tarifaire, ou des conditions de règlement par exemple), et sollicitez la centrale de référencement ou d’achats pour simplifier ces démarches.

● VOTRE TRÉSORERIE

Dès le début de cette crise sanitaire, l’enjeu pour préserver la trésorerie a été de taille.

De nombreuses mesures ont été prises « à chaud » pour limiter les décaissements comme le report de charges sociales et fiscales ou de certains frais généraux (eau, gaz, électricité, loyers).

Des solutions agiles et rapides ont également été proposées par les banques françaises pour couvrir le financement du besoin en fonds de roulement lié à l’arrêt brutal de l’activité ou à la forte diminution de celle-ci : décalage de remboursements d’emprunts, mise en place de prêt garanti par l’État,…

Ces mesures de sauvegarde n’étant pas des annulations de charges ou des dons, il va maintenant falloir intégrer le remboursement de ces sommes suspendues ou nées lors de la crise sanitaire.

Il est donc nécessaire pour préparer au mieux votre reprise, de bâtir un prévisionnel de trésorerie à court terme (inférieur de douze mois) pour piloter au plus juste les besoins de trésorerie liées à la reprise et l’apurement de ces dettes.

Dans un second temps un plan prévisionnel de trésorerie à horizon de deux ans permettra d’avoir une visibilité de l’atterrissage pour le retour à la normale.

Stéphanie Pizzutti