ÉTAPE N°1 : RÉALISER UNE ÉTUDE DE MARCHÉ

Afin d'affiner votre projet, il est nécessaire d'appréhender au plus juste les conditions de réalisation du marché cible.

L'état du marché est une première approche des choses mais il appartient au futur entrepreneur d'affiner ces informations au regard de la zone de chalandise visée, de son emplacement, de la concurrence locale, etc.

Cette analyse peut être réalisée par ses propres moyens, ou confiée à un professionnel indépendant.

ÉTAPE N°2 : FINANCER SON OUTIL DE TRAVAIL

L'outil de travail va recouvrir l'ensemble des biens

nécessaires à l'activité,

à savoir :

Incorporels : fonds

de commerce, droit

d'entrée, licences, etc.,

Corporels : murs, parking, agencement, mobilier, matériel, etc.,

Financiers : dépôts

de garantie, cautions.

Ces biens peuvent être financés par acquisition en propre ou location avec une éventuelle option d'achat.

En cas de reprise d'un fonds existant, l'acquéreur peut également avoir le choix entre le rachat du fonds

ou le rachat des parts sociales.

ÉTAPE N°3 : ÉVALUER SON BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT (BFR)

Le BFR est le besoin

financier d'une entreprise résultant du décalage

temporaire des flux de trésorerie de son activité entre :

Le besoin

de financement lié aux délais d'encaissement

du crédit client, l'acquisition

du stock initial ou le

remboursement de TVA,

La ressource temporaire que représentent les délais de paiement de la dette fournisseur ou le décalage mensuel du règlement des dettes fiscales et sociales.

Dans certaines situations, le BFR peut être négatif c'est-à-dire que l'entreprise va encaisser plus vite qu'elle ne décaisse, comme par exemple dans les activités de restauration, où le client paie comptant alors que

les fournisseurs et les

salariés sont payés en fin

de mois.

Le BFR peut également évoluer dans le temps

(ex. : le professionnel se met à augmenter son volume

de stock de farine ou d'autres produits et/ou alors il régle plus rapidement ses fournisseurs).

ÉTAPE N°4 : BÂTIR SON PLAN DE FINANCEMENT

Chaque besoin doit avoir un financement approprié

À long terme pour l'outil de travail,

À court terme pour faire face à d'éventuelles phases de décrochage ou une saisonnalité d'activité.

Une partie de ces besoins devra être couvert par l'apport personnel

du porteur de projet.

Enfin, le coût

du financement devra être étudié à tous

les niveaux : taux intérêt,

coût des assurances, souplesse des modalités de crédit avec par exemple la possibilité de différer le remboursement du capital.

Le prévisionnel

de trésorerie découlera de ces hypothèses.

ÉTAPE N°5 : RÉDIGER UNE NOTE DE SYNTHÈSE

Il ne faut surtout pas négliger cette partie qui est la plus lue du rapport !

Cette note doit permettre d'expliquer clairement la stratégie du projet en étant clair et concis et

en utilisant le vocabulaire approprié au marché et au secteur d'activité.

La crédibilité du projet passe par la qualité de cette présentation qui doit permettre de transmettre la passion du créateur et sa foi dans le projet.

En conclusion, il est

vivement recommandé,

pour établir ce document,

de faire appel à un expert-comptable qui sera à même d'accompagner le futur entrepreneur dans ses choix en lui proposant des conseils personnalisés et des simulations pour l'aider à prendre sa décision

Stéphanie Pizzutti