Lors de notre précédent numéro, nous avons abordé la délicate question de la compréhension de ses comptes annuels, et plus particulièrement du bilan. Dans cette deuxième partie, nous allons parler des performances de l'entreprise franchisée au travers de son compte de résultat et du lien avec la trésorerie.

A QUOI SERT LE COMPTE DE RÉSULTAT ?

Alors que le bilan est

la photographie de l'entreprise à un moment précis,

le compte de résultat

représente le film de l'activité pendant l'exercice, c'est-à-dire entre deux photographies annuelles.

On présente souvent cette formation du résultat en la décomposant en soldes intermédiaires de gestion :

(a) Marge commerciale

Elle correspond à la différence entre le prix de vente des marchandises vendues et leur coût d'achat.

(b) Production de l'exercice

Elle correspond au chiffre d'affaires des prestations

de services vendues.

(c) Valeur ajoutée

Elle est obtenue en

déduisant de l'ensemble

des deux composantes précédentes, tous les biens et prestations facturés par des acteurs externes à l'entreprise (loyers, assurances, honoraires, entretien, publicité...).

(d) Excédent brut d'exploitation

Il est calculé en déduisant de la valeur ajoutée la rémunération des acteurs internes (salariés, gérant, charges sociales) ; il s'agit de la véritable richesse créée par l'entreprise.

(e) Résultat net

Il est déterminé après l'impact de tous les autres produits et charges, notamment amortissements, provisions et impôts sur les sociétés.

POURQUOI MON RÉSULTAT N'EST PAS ÉGAL À MA TRÉSORERIE ?

Si toutes les opérations traduites dans le compte de résultat de l'entreprise étaient réalisées « au comptant », le résultat net aurait une incidence directe et

immédiate en trésorerie mais la réalité est toute autre...

Tout d'abord, certaines opérations traduites dans le compte de résultat n'ont pas d'impact en termes de flux financier. Ainsi, les amortissements qui correspondent à la comptabilisation de l'usure de certains biens de l'entreprise n'entraînent pas de décaissement.

D'autre part, certains événements ayant une incidence dans le compte de résultat n'ont pas pour autant leur traduction immédiate en trésorerie.

Si une entreprise n'encaisse aucune vente réalisée, elle aura un bénéfice comptable mais aucune trésorerie puisque l'argent dormira chez ses clients !

Aussi, n'hésitez pas à demander à votre expert-comptable de déterminer votre « Net Disponible », qui doit correspondre à la création de trésorerie de votre activité retraitée

le cas échéant de vos engagements financiers

(remboursement d'emprunts), de vos charges mixtes (logement de fonction, avantages en

nature) et de votre impôt

sur le revenu.

Ce calcul vous permettra

de mieux apprécier

le niveau de prélèvement personnel que vous pouvez avoir tous les mois sans mettre en péril votre

structure en fin d'année.

A la fin de chaque exercice, votre expert-comptable établit votre bilan et vous conseille pour mieux gérer votre entreprise. Il peut également vous proposer un entretien pour analyser ce document et vous aider

à interpréter ces chiffres.

Stéphanie Pizzutti