Oui, la plupart des relations se nouent à l'intérieur du magasin. Pourtant, les boulangers qui développent leur affaire sont aussi ceux qui sortent du fournil pour devenir leur propre VRP. Un art subtil, qui demande du temps, des initiatives… Pour autant, il est à la portée de chacun d'entre vous… et paie, à long terme.

Idée n°1 : Sortir de la relation vendeur consommateur Quand un client vous sollicite au nom de son association, son entreprise, son parti politique… Il vous livre un peu de lui-même : une passion ou un engagement qui compte pour lui. Il vous invite aussi à le découvrir hors de votre commerce, dans un cadre où il est à l'aise car il y a ses habitudes. Pour vous, tout cela est une richesse, car plus vous connaissez votre clientèle et mieux vous décelez comment la séduire. Sans compter que vous pouvez rencontrer par ce biais des gens très sympathiques !

Idée n°2 : Accroître sa notoriété Si quelqu'un vous demande de parrainer son club de foot, de subventionner sa voiture de rallye, de participer à la kermesse de l'école… Oubliez (un peu) le service que vous lui rendez pour penser à celui qu'il est en train de vous offrir. Une équipe de rugby qui porte vos couleurs, une voiture qui circule avec votre logo, votre nom annoncé devant les 400 parents de la maternelle… Tout ceci équivaut à de la publicité.

A l'Alpe d'Huez (38), Maxime Salazard s'est "offert" un affichage sur la fourgonnette du ski club (en haut,à dr.). Une jolie pub !

Idée n°3 : Soigner son sponsoring Plus votre réponse sera adaptée, qualitative, enjouée et plus le retour sur investissement sera payant. Quand vous aidez quelqu'un – et avec le sourire – il en parle autour de lui. Jouez le jeu à fond : devenez supporter de l'équipe, affichez sa photo dédicacée en vitrine, partagez ses résultats sur votre page Facebook. Vous toucherez alors tout l'entourage de chaque joueur. Effet boule de neige garanti !

Idée n°4 : Montrer son savoir-faire Le plus simple consiste parfois à signer un chèque. Mais cela ne vous différencie pas du fleuriste ou du garagiste. Pour vous faire remarquer, proposez des alternatives qui valorisent votre métier. Comme Anthony Ménard, boulanger à Saint-Pierre-en- Faucigny (74), vous pouvez choisir d'accorder un rabais important sur la commande, ou imaginer une opération porteuse : pour l'Epiphanie, il a fait fabriquer des fèves aux couleurs des associations du coin… et les licenciés se sont déplacés pour acheter les galettes. Vous pouvez aussi, pour les tombolas, proposer un panier gourmand de votre fabrication ou un bon pour un cours particulier de pâtisserie.

Anthony Ménard, boulanger à Saint-Pierre-en-Faucigny (74), a fait fabriquer des fèves aux couleursdes associations locales. Bien vu !

Idée n°5 : Jouer collectif Pour être acteur de la vie locale, et rencontrer différemment vos voisins, vous pouvez également vous impliquer dans des associations, et notamment celles des commerçants, qui contribuent à l'animation du village ou du quartier. Même si cela pèse dans votre agenda, cela vous permettra de participer à l'organisation d'évènements pour la Fête des Mères, la Saint-Valentin, Noël, etc. C'est aussi l'occasion de rencontrer vos confrères pour avancer ensemble (plus forts) sur des dossiers comme l'aménagement de la ville, l'organisation d'un marché de Noël ou d'une brocante de printemps…

Idée n°6 : Développer son réseau Vous pouvez aller bien plus loin que les sollicitations de vos clients, en sortant de votre fournil. Jouer, vous-même, dans un club, vous aidera à rencontrer du monde (sans compter le bénéfice personnel quevous pourriez y trouver). En tant qu'entrepreneur, vous avez tout à fait votre place dans des groupes d'entraide/réseaux professionnels comme les BNI (www.bnifrance.fr). Ils donnent l'occasion aux chefs d'entreprise de se rencontrer, de se présenter et de se recommander mutuellement sur des opportunités d'affaires. Enfin, n'oubliez pas de cultiver de bonnes relations avec les représentants de la Mairie, du Conseil général, du Tribunal de Commerce, de la Chambre de Métiers, etc. Eux aussi sont vecteurs de bouche-à-oreille. Et, en cas de problème,vous saurez plus facilement, grâce à vos connaissances, qui contacter.

Les bons réflexes • Avoir toujours un paquet de cartes de visite dans sa poche. • Ne pas dire non. Si vous ne voulez pas financer les maillots de l'équipe de foot, vous pouvez proposer de contribuer au buffet de leur kermesse, par exemple. • Etre force de proposition pour nouer des partenariats.

par Cécile Rudloff (publié le 24 avril 2018)