Cette filière permettra de s’inscrire dans une économie circulaire, de réduire l’impact environnemental des emballages en PS et d’atteindre les objectifs de la loi AGEC de maitrise et de réduction des plastiques vierges mis sur le marché.

Une filière pertinente et technologiquement faisable

Les travaux menés par les acteurs du Consortium PS25 ont porté sur l’ensemble des étapes de

la chaine de valeur du recyclage du PS. Ses conclusions sont très claires quant à la faisabilité

technico-économique de création d’une filière de recyclage des emballages en PS :

- Le gisement d’emballages ménagers en PS est suffisant pour permettre l’amorçage

et la montée en puissance d’une filière de recyclage. Plus de 100 000 tonnes sont

mises en marché chaque année en France aujourd’hui. Le gisement est garanti par

l’engagement des entreprises du Consortium PS25 à maintenir leur tonnage mis en

marché. Le gisement disponible pour alimenter les unités de recyclage pourra être

renforcé par l’amélioration des capacités de collecte et de tri des emballages ménagers

mais aussi par l’ouverture à d’autres gisements tels que les emballages industriels et

commerciaux.

- La collecte et le tri des emballages en PS sont sur une trajectoire de progrès grâce

à l’extension des consignes de tri en cours de déploiement et à la modernisation des

centres de tri qui sont de plus en plus nombreux à être en capacité de trier les emballages

en PS.

- Les technologies de recyclage sont identifiées et sont en voie d’industrialisation. Si

les technologies de recyclage mécanique existent déjà, l’émergence de nouvelles

technologies de recyclage avancé offre des perspectives intéressantes car permettent de

garantir l’aptitude au contact alimentaire pour la matière recyclée. Plusieurs annonces

de créations d’unités de recyclage chimique du PS en France et en proche UE ont eu

lieu ces derniers mois pour une mise en œuvre dès 2023 pour les projets les plus avancés

L’analyse du modèle technico-économique a montré que la mise en place d’une filière de

recyclage du PS en France nécessitait des garanties et des investissements importants pour son

amorçage et pour sa montée en puissance. Au regard de l’enjeu de circularité des emballages

en PS, les membres du consortium PS25 ont acté leur engagement pour contribuer à la mise en place de cette filière, via :

- un accompagnement à son financement,

- la garantie d’achat de la matière recyclée

- et la poursuite des travaux sur l’éco-conception des emballages pour répondre au mieux

aux cahiers des charges des recycleurs.

A propos du consortium PS25

Crée en juillet 2020, le « Consortium PS25 » s’est donné pour ambition de construire une économie circulaire des emballages en polystyrène (PS) en France. Des entreprises utilisatrices d’emballages en PS (notamment : ANDROS ; AGROMOUSQUETAIRES ; Groupe BIGARD ; CELENE ; COOPERL ARC ATLANTIQUE ; EURIAL UF ; GALLIANCE ; MLC ; LACTALIS; Groupe LDC ;TRIBALLAT NOYAL ; SCHREIBER ; YEO FRAIS ; YOPLAIT) ont décidé de mener ensemble cette réflexion, sous l’impulsion de SYNDIFRAIS et accompagné par CITEO et VALORPLAST.