C’est l’un des enseignements de l’Observatoire du Commerce Equitable 2021 (disponible sur demande), réalisé par Commerce Equitable France, le collectif national des acteurs français du secteur.

4 Tendances clés à retenir

1. Une croissance remarquable dans un contexte de crise : +11% de ventes

Dans un contexte de marché de grande consommation atone (-0,3 % pour les ventes de produits frais et libre-service en 2021)1, le commerce équitable continue sa progression (+11%). Les consommateurs confirment leur attachement aux valeurs de juste rémunération des producteurs et les achats de produits issus du commerce équitable dépassent pour la première fois la barre des 2 milliards d’euros.

2. Une consommation équitable “sans frontières” : la consommation de produits issus du commerce équitable progresse sur les filières françaises comme sur les filières internationales.

La consommation de produits équitables français a crû de 9% en 2021. Les produits locaux représentent 35% des ventes totales de produits équitables (soit 707 millions d’euros). Quant aux produits équitables venus des pays du Sud, leur consommation progresse de 12% en 2021. Ces produits concernent 65% des ventes totales (1.33 milliards d’euros). Une preuve, s’il en était encore besoin, que les filières de commerce équitable sont complémentaires !

3. Des entreprises qui s’engagent : une augmentation exceptionnelle de 36% du nombre de référence-produits :

Dans le secteur alimentaire (+de 95% des produits équitables), plus de 500 marques sont engagées

dans des relations de commerce équitables avec les producteurs agricoles et proposent plus de 10 200 produits labellisés aux consommateurs - un nombre de références-produits en progression de 36% en 2021. Cette tendance témoigne d’un engagement croissant des entreprises qui souhaitent améliorer leurs relations avec leurs producteurs fournisseurs et valoriser leurs pratiques équitables auprès des consommateurs.

4. Le commerce équitable accélérateur de transition écologique : 88% des produits équitables également labellisés bio

Les engagements économiques sécurisant des contrats équitables sont des éléments déterminants

pour accompagner les investissements des agriculteurs et des agricultrices dans la transition agroéco-

logique. La double labellisation équitable et bio est une manière efficace de valoriser sur le marché les synergies entre des relations commerciales équilibrées et des investissements agro écologiques. Cette double promesse sociale et écologique séduit, année après année, les consommateurs français.

¹ Source LSA

• Commerce équitable origine France - Zoom sur les produits laitiers :

Les produits laitiers équitables enregistrent la plus forte croissance (+44%). Ils représentent

désormais 14.5% des produits équitables français.

- Pourquoi c’est important ?

Depuis la fin des quotas laitiers européens, les producteurs de lait subissent l’instabilité des prix indexés sur les cours mondiaux, avec pour conséquence des revenus imprévisibles, très faibles et une charge de travail harassante pour produire toujours plus. Pour les producteurs engagés dans des filières de commerce équitable, la situation est différente : ils bénéficient de contrats pluriannuels qui leur garantissent des prix stables et rémunérateurs même lorsque les prix de marché chutent - comme ce fut le cas pour le lait bio en 2021.

• Commerce équitable filières internationales - Zoom sur le cacao :

Les produits chocolatés connaissent également une croissance remarquable de +28% en 2021.

- Pourquoi c’est important ?

La plupart des producteurs de cacao vivent avec moins de 1 $ par jour.

Les prix ont été divisés par 3 en 30 ans et la filière n’est plus synonyme de développement pour les

familles de planteurs. En outre, la filière cacao est responsable d’une partie importante de la déforestation en Afrique de l’Ouest, les producteurs étant encouragés à défricher la forêt à la recherche de terres plus fertiles dans la perspective d’obtenir de meilleurs rendements. Les acteurs du commerce équitable construisent les solutions de demain avec des prix plus rémunérateurs pour les producteurs leur permettant d’accéder à des revenus décents et d’investir dans la transition des modes de production du cacao et endiguer la déforestation.

De plus, dans un contexte marqué par l’urgence climatique et l’actualité géopolitique pénalisant le pouvoir d’achat et menaçant la sécurité alimentaire mondiale, les principes du commerce équitable confirment plus que jamais toute leur pertinence.

À l’occasion de la 22ème quinzaine du commerce Equitable, le collectif formule 3 demandes urgentes au gourvernement pour lutter contre les risques de famines, contre la pauvreté des producteurs et accélérer la décarbonation de notre agriculture :

1. Le nouveau gouvernement doit peser de tout son poids pour instaurer des mécanismes de contrôle de la flambée des prix de l’alimentation dans les pays du sud avec des risques de famine, et mobiliser les stocks européens pour contribuer à nourrir les régions les plus en difficultés.

2. Le mouvement du commerce équitable demande au gouvernement français de suivre les recommandations de la commission européenne en modulant les taux de TVA en tenant compte de la performance sociale et environnementale des produits, pour en démocratiser l’accès.

3. Le mouvement du commerce équitable demande la mise en place d’un plan de développement ambitieux des filières de commerce équitable – piloté par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation pour les filières françaises et piloté par le ministère des affaires étrangères et l’AFD pour les filières internationales.

Fondé en 1997, Commerce Équitable France est le collectif de concertation et de représentation des

acteurs français du commerce équitable. L’objectif de l’association est de promouvoir le commerce

équitable en France et à l’international pour accompagner les transitions écologiques et sociales des modes de production et de consommation. www.commercequitable.org