Réduire la consommation de sel de 30% d’ici 2025 est un objectif pris par la France auprès de l’Organisation Mondiale de la Santé.

En quelques exemples concrets, d’ici 2025 :

• La baguette ne dépassera pas les 3,5g de sel (une baguette faisant 250g)

• Un pain complet de 400g ne dépassera pas les 5,2g de sel

• Une tranche de pain de mie ne dépassera pas les 0,38g de sel (une tranche faisant 35g)

Cet accord avec la filière de la boulangerie lance la dynamique de la nouvelle génération d’engagements volontaires visant à améliorer la qualité de l’offre alimentaire, sur la base d’un partenariat volontaire entre l’État et les secteurs professionnels.

D’après l’OMS, une consommation de sel de moins de 5 grammes par jour chez l’adulte contribue à faire baisser la tension artérielle et le risque de maladie cardiovasculaire, d’accident vasculaire cérébral et d’infarctus du myocarde.

Pour y contribuer, le secteur de la boulangerie s’engage à réduire la quantité de sel dans le pain,qui représente de l’ordre de 20% de l’apport en sel quotidien des Français.

Par cet accord, c’est l’ensemble des acteurs de la filière qui se mobilise pour atteindre cet objectif de santé publique : les artisans boulangers à travers la Confédération Nationale de la BoulangeriePâtisserie Française, les entreprises de la boulangerie à travers la Fédération des Entreprises de Boulangerie, le Syndicat des Biscuits, Gâteaux et Panifications de France et le Syndicat Français de la Nutrition Spécialisée, les distributeurs à travers la Fédération du Commerce et de la Distribution, E. Leclerc et Intermarché et les meuniers et fabricants de produits intermédiaires à travers l’Association Nationale de la Meunerie Française et le Syndicat national des Fabricants de Produits intermédiaires pour boulangerie, pâtisserie et viennoiserie.

Les professionnels signataires s’engagent à diminuer progressivement les teneurs en sel dans les différentes catégories de pain en respectant des seuils maximaux, correspondant à une réduction d’environ 10% des teneurs en sel.

CALENDRIER :

Les acteurs s’engagent donc dans une trajectoire de réduction des seuils maximaux de sel dans l’ensemble des catégories de pain :

En juillet 2022 :

• 1,5g de sel/100g pour les pains courants (baguette par exemple)

En octobre 2023 :

• 1,4g de sel/100g pour les pains courants

• 1,3g de sel/100g pour les pains complets ou céréales

• 1,2g de sel/100g pour les pains de mie

En octobre 2025 :

• 1,1g de sel/100g pour les pains de mie

par catégories de pain

L’amélioration de l’offre alimentaire pour tous est une des priorités de la politique de l’alimentation et de la nutrition du gouvernement, portée par le PNAN et qui repose sur le Programme national de l’alimentation (PNA 3) et le Programme national nutrition santé (PNNS 4).