Le tandem duo de boulangères Victoria Effantin et Cécile Khayat, s’est allié au duo d’architectes, Marion Mouny et Katia Naouri, pour rénover la boutique.

Les architectes ont transformé l’espace en conservant l’esprit de boulangerie de quartier cher à Mamiche. Elles ont travaillé à révéler les qualités de l’espace existant, à le transformer en un lieu de vie ancré dans son environnement pour offrir une atmosphère chaleureuse et familière.

La nouvelle version de la boulangerie joue à mettre en scène son activité. La nouvelle façade fait la part belle à l’artisanat du bois et rend visible le spectacle des boulangers à l’oeuvre dès les premières heures du matin.

Mamiche- Photographies Lola Taillefer
Mamiche- Photographies Lola Taillefer
Mamiche- Photographies Lola Taillefer
Mamiche- Photographies Lola Taillefer
Mamiche- Photographies Lola Taillefer

La façade a été retravaillée en harmonie avec l’architecture du IXè arrondissement où les

fenêtres à anses de panier sont légion : des menuiseries en bois ont été installées au creux

des maçonneries en pierre de l’immeuble, avec des jolis détails de chanfreins et d’arrondis qui

élancent la façade tout en inondant l’intérieur de lumière. Ce travail artisanal sert de toile de fond à l’architecture de la boutique comme un rappel du travail et du savoirfaire qui font la renommée du lieu;

À l’intérieur, une nouvelle composition de l’espace organise les parcours selon une double circulation avec des commandes possibles depuis un guichet ouvert sur l’extérieur pour permettre un accueil et une circulation fluide des clients.

L’enveloppe, elle, a été allégée, les murs en pierre mis à nu et de nouveaux meubles en bois ont été créés minutieusement pour rendre la boutique fonctionnelle. C’est un savant mélange entre nouveau et ancien : certains éléments emblématiques de l’histoire de Mamiche ont été réemployés — d’anciens établis et un panier à baguettes.

Des luminaires, chinés, en aluminium conçus par le designer De Wit dans les années 1990

apportent une touche rétro et dessinée.

Les architectes ont re-pensé cet espace en ayant à coeur de proposer une architecture et une démarche engagée et responsable.

Le comptoir de la boutique est recouvert d’un calepinage de briques faites sur mesure par

les ingénieurs de chez Gwilen. Ces briques sont produites en valorisant de sédiments marins autrement dit la vase qui encombre les fonds marins à cause des opérations de dragage.

Mamiche- Photographies Lola Taillefer

Mamiche- Photographies Lola Taillefer

Gwilen a inventé un procédé qui permet de les solidifer, sans cuisson à haute température, et les transformer en briques. Colorées par des pigments naturels, leur teinte terracotta s’allie au ton miel du plateau en bois les surplombant.

Le sol est en mortex, un revêtement à base de chaux extrêmement résistant et respirant.

C’est une alternative au béton constitué de ciment polluant. Le mortex a un aspect naturel

légèrement texturé dans cette lignée de matériaux naturels et artisanaux qui mettent en valeur le travail et le geste de l’artisan qui se cache derrière. Les autres éléments sont

constitués de bois et de métal ; l’inox pour son caractère fontionnel et parce qu’il se recycle à l’infini, côté bois, du noyer et du chêne, pour leur caractère noble, durable et chaleureux.

L’atelier mmnk s’est attaché à transformer la boulangerie Mamiche en la mettant en valeur par l’usage de matériaux nobles et durables en créant un joyeux mélange entre des surfaces brutes et irrégulières et des éléments travaillés tout en finesse pour animer ce lieu vie.

Site : www.mmnk.fr

instagram @mmnk_archi

Photographies Lola Taillefer

instagram @lolaftr

Fournisseurs

- Gwilen

www.gwilen.com

- Briques

Beal International

www.bealinternational.com

- Mortex

Farrow and Ball

www.farrow-ball.com

Peinture