Pendant deux jours, ces apprentis boulangers âgés de moins de 20 ans se sont affrontés au lycée des Métiers de l’Hôtellerie Restauration François Rabelais à Ifs (14) en mettant à l’honneur cet emblème culinaire qu’est le croissant.

Rendez-vous privilégié de la boulangerie et du savoir-faire français, cette 17e édition était parrainée par Maxime Frédéric, chef pâtissier de Cheval Blanc Paris et récemment élu Meilleur Pâtissier de l’année par le Gault & Millau.

Le jury, présidé par Yann Tabourel (MOF 2007 et formateur en boulangerie), était composé de professionnels de la boulangerie, d’organisateurs du concours et de représentants de la coopérative Isigny Sainte-Mère.

Un défi double pour les candidats

Deux missions les attendaient pour se distinguer et tenter de remporter le concours :

- L’épreuve classique, qui consistait à réaliser 12 croissants au Beurre d’Isigny AOP parfaits... aussi beaux que bons !

- L’épreuve créative, lors de laquelle les élèves devaient revisiter une autre viennoiserie mettant en avant leur région, soit par l’utilisation d’une matière première locale soit par la réinterprétation d’une spécialité régionale réputée, en 12 exemplaires.

Quant à Kyllian Tetard, il s’est illustré dans l’épreuve créative avec sa viennoiserie revisitée La Caraponne tressée.

Catégorie du Meilleur Croissant au Beurre d’Isigny AOP

1er : Baptiste de Koning élève de l’antenne de formation de Caudry (59) a remporté l’épreuve classique avec la réalisation de 12 croissants.

2e : Manon Pennaneach élève du CFA d’Avignon (84)

3e : Victor Negro élève de l’École Ferrandi Paris (75)

Catégorie de la Viennoiserie revisitée

Kyllian Tetard élève du lycée professionnel François Rabelais d’Ifs (14) a remporté l’épreuve créative avec la réalisation de sa viennoiserie revisitée « La Carapomme tressée »

Comment sont départagés les candidats ?

Les principaux critères de notation portaient sur le soin accordé à la présentation : forme bombée et courbée, texture croustillante et moelleuse, couleur dorée... sans oublier les qualités gustatives et l’utilisation des ingrédients.

Pour la viennoiserie revisitée, l’originalité et le respect du thème imposé sont la clef de la réussite.

Les jeunes apprentis maîtrisent déjà la technique de fabrication.
Le respect de la forme, bombée et courbée, était l’un des critères de notation.

La texture croustillante et moelleuse à la fois compte beaucoup dans la qualité d’un croissant.
Les jurés ont également notés les candidats sur la qualité gustative du croissant et sur le respect de la couleur dorée.

A propos du concours du meilleur croissant au beurre d’Isigny AOP
Convaincues par la nécessité de perpétuer le savoir-faire et la transmission du patrimoine boulanger français, la Coopérative laitière Isigny Sainte-Mère et l’Association Nationale des Professeurs de Boulangerie (AAINB) ont ainsi créé en 2006 ce concours haut en saveurs !
Au-delà de la convivialité, la passation et l’échange de connaissances auprès de la jeune génération sont au cœur du concours du meilleur croissant au beurre d’Isigny AOP. Il a ainsi toute sa place dans un cursus scolaire où théorie et pratique sont indissociables pour parfaire sa technique. C’est donc un lien véritable et durable qui s’instaure entre les jeunes participants et les professionnels. Pour certains, le concours s’avère être un véritable tremplin permettant de se démarquer dans la profession. L’occasion unique de perpétuer encore un peu plus la tradition boulangère auprès de ses pairs !
Des valeurs fortes

À travers ses différentes étapes le Concours du Meilleur Croissant au Beurre d’Isigny A.O.P. promeut : la transmission du savoir-faire aux futures générations de boulangers, l’excellence des matières premières grâce au Beurre d’Isigny AOP et le partage entre les jeunes, les formateurs et les professionnels.