_
Actus
du blé - Traça-blé, nouvelle application de traçabilité de la filière CRC
Avec Traça-blé, les consommateurs ont un accès direct aux données simplifiée. © Filière CRC

Traça-blé, nouvelle application de traçabilité de la filière CRC

La filière CRC lance Traça-blé, une plateforme de traçabilité basée sur la technologie blockchain qui va être déployée à tous les acteurs concernés. Les tenants et les aboutissants du projet.

Armand Tandeau

Ces dernières années, la blockchain a beaucoup fait parler d’elle, notamment avec le bitcoin, qui a déchaîné les passions en 2021.

Ce protocole de cryptage, de stockage et de transmission de données est en effet exploité dans la plupart des transactions de monnaies virtuelles. Mais outre les échanges de devises numériques, la technologie peut être appliquée à de nombreux autres domaines, notamment en agroalimentaire, pour tracer les matières premières ou libérer les agriculteurs du système financier actuel (lire l’encadré « La blockchain pour sortir du système financier ? » ci-dessous).

Un enjeu RSE

En France, les start-ups Crystalchain et Connecting Food ont développé des outils de traçabilité sécurisés et fiables qui permettent d’enregistrer, de stocker et de restituer des informations liées à un produit depuis sa production jusqu’à sa distribution.

L’objectif : permettre aux entreprises de sécuriser et de maîtriser leurs processus internes (coûts, achats, qualité, sécurité…) et de progresser en matière d’enjeux RSE auprès des parties prenantes et des consommateurs (impact carbone, transparence, réassurance…).

La filière CRC — dont l’engagement sur la qualité implique une chaîne complexe d’intervenants (agriculteurs, stockeurs, meuniers et boulangers) — a choisi Crystalchain pour mettre en place sa plateforme Traça-blé.

Après deux projets pilotes menés avec succès (en 2020 avec Intercéréales et en 2021 avec la coopérative de la Tricherie et Axiane Meunerie), le groupement souhaite désormais étendre la solution à tous les acteurs qui produisent, stockent ou transforment du blé ou de la farine CRC.

La blockchain garantit la sécurité et la transparence des opérations. © Filière CRC

Traçage des blés

Traça-blé s’avère bien plus efficace, fiable et ouvert que les logiciels qui prévalaient jusqu’alors. Il assure l’enregistrement des données de traçabilité à toutes les étapes.

Ces traces sont ensuite liées entre elles et encryptées automatiquement dans la blockchain. L’interface est alors en mesure de reconstituer à la demande le parcours complet du grain de blé depuis la parcelle jusqu’au fournil, en restituant l’ensemble des données de manière claire et visuelle et en dressant sur une carte tous les transferts logistiques qui ont eté effectués.

La filière CRC peut ainsi consolider son processus de certification (certification conformité produit) et mesurer de manière fiable l’impact écologique de son organisation. Nul doute que Traça-blé lui permettra d’avancer vers la neutralité carbone dans les prochaines années.

De son côté, le consommateur peut accéder aux données essentielles grâce à un QR code, imprimé sur le sachet baguette par exemple. En un coup d’œil, il peut identifier quel agriculteur a cultivé le blé, quelle coopérative l’a stocké et quel meunier l’a transformé. L’application lui permet aussi de découvrir les engagements concrets de la filière CRC.

Pour le boulanger, Traça-blé est sans aucun doute un bel outil de communication et de transparence.

-----------------------------------------------------------------------------------------

La blockchain pour sortir du système financier ?

Sortir l’agriculture de la dépendance bancaire et de la spéculation boursière est une des promesses de la blockchain qui assure la transparence et la sécurisation des transactions. En France, deux sociétés développent des solutions alternatives pour libérer les agriculteurs des dettes bancaires et des aléas internationaux.

- Turbo Cereal propose une plateforme de financement participatif basé sur un système de « jetons » servant de monnaie d’échange d’actifs financiers (liquidités ou parts sociales). Elle souhaite ainsi lutter contre le manque de trésorerie et l’endettement des agriculteurs en proposant aux investisseurs d’abonder (rendement à 2 % garanti). Les agriculteurs peuvent ainsi financer leur achats d’intrants (semences, phyto, carburant.…) par des avances remboursables et s’engager dans un processus de conversion écologique (plus d’infos sur : https://turbocereal.io).

- Boursagri réinvente les relations commerciales agricoles avec une place de marché en ligne reposant sur des lots physiques réels et la relation directe entre vendeurs (agriculteurs, stockeurs) et acheteurs (stockeurs, meuniers, industriels….). Les deux parties fixent leurs prix et leurs exigences (qualité, logistique, zone géographique, date d’exécution….). Si les offres coïncident, il y a « matching » et la relation est établie. Ce process innovant repose sur la technologie blockchain sans monnaie virtuelle (plus d’infos sur : www.boursagri.com).

-----------------------------------------------------------------------------------------

Armand Tandeau
La blockchain pour sortir du système financier ?

Sortir l’agriculture de la dépendance bancaire et de la spéculation boursière est une des promesses de la blockchain qui assure la transparence et la sécurisation des transactions. En France, deux sociétés développent des solutions alternatives pour libérer les agriculteurs des dettes bancaires et des aléas internationaux.

- Turbo Cereal propose une plateforme de financement participatif basé sur un système de « jetons » servant de monnaie d’échange d’actifs financiers (liquidités ou parts sociales). Elle souhaite ainsi lutter contre le manque de trésorerie et l’endettement des agriculteurs en proposant aux investisseurs d’abonder (rendement à 2 % garanti). Les agriculteurs peuvent ainsi financer leurs achats d’intrants (semences, phyto, carburant.…) par des avances remboursables et s’engager dans un processus de conversion écologique.

https ://turbocereal. io

- Boursagri réinvente les relations commerciales agricoles avec une place de marché en ligne reposant sur des lots physiques réels et la relation directe entre vendeurs (agriculteurs, stockeurs) et acheteurs (stockeurs, meuniers, industriels.…). Les deux parties fixent leurs prix et leurs exigences (qualité, logistique, zone géographique, date d’exécution….). Si les offres coïncident, il y a « matching » et la relation est établie. Ce process innovant repose sur la technologie blockchain sans monnaie virtuelle.

www.boursagri.com

PARTAGER TWITTER IMPRIMER ENVOYER

À lire également