En France, impossible de sourcer localement des grains de café ou des fèves de cacao. Produits exotiques, ils sont bien souvent importés par des modes de transport impactant l’environnement. Assurant plus de 90 % du commerce international en volume, le transport maritime représente 3 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Comment dès lors diminuer l’empreinte carbone d’un carré de chocolat ? Une alternative durable consiste à faire appel à l’énergie du vent (ou propulsion vélique), un mode de transport vieux comme le monde mais à haut potentiel d’innovation dans le contexte de crise climatique actuel. Figure de proue du transport maritime décarboné, l’entreprise française TOWT (pour TransOceanic Wind Transport) affrète ainsi depuis dix ans de vieux gréements pour faire transiter thé, café, cacao et spiritueux à la voile à travers les mers du monde, en particulier sur des liaisons transatlantiques. À la clé : des produits affichant un niveau élevé de décarbonation, repérables à leur label Anemos « Transporté à la voile ». Un numéro de voyage présent sur l’étiquette permet au consommateur de suivre l’épopée de ces denrées en ligne, pour une traçabilité optimisée. Vidéos, carnet de bord, tracé GPS, index énergétique… Chaque étape est consignée en toute transparence.

Signées Max Vauché, les tablettes de chocolat mexicain 70 % de cacao affichent le label Anemos.

Sensibilité environnementale

Autre engagement durable : les produits sourcés et commercialisés par TOWT sont biologiques, naturels ou issus du commerce équitable. C’est le cas notamment de ses fèves de cacao mexicaines. Chocolatier installé à Bracieux (Loir-et-Cher), près de Blois, Max Vauché les transforme depuis 2018 en tablettes 70 % de cacao, labellisées « Anemos ». Une question de « sensibilité environnementale » pour l’artisan, qui communique sur le sujet auprès de sa clientèle. Et de préciser : « Le coût est un petit peu plus élevé par rapport à un transporteur conventionnel et la quantité de marchandises réduite à chaque livraison, mais l’engagement justifie l’effort. » TOWT propose ses propres produits (dont du cacao mexicain), sourcés aux quatre coins du globe, mais transporte également d’autres denrées pour des livraisons sur mesure.

Le label Anemos « Transporté à la voile », gage d’un transport sobre en émission de CO

1 000 tonnes de produits

Créée en 2011 en Bretagne, la société collabore aujourd’hui avec une trentaine d’entreprises. En dix ans de navigation, elle a fait transiter 1 000 t de produits à bord de 19 voiliers sur 64 000 miles (103 000 km), pour une économie totale de 1 500 t de carbone. Sur cette lancée, elle souhaite à l’avenir développer ses volumes de marchandises, tout en continuant à respecter l’environnement. Désormais ancré au Havre, principal port de commerce français, TOWT a prévu de passer la vitesse supérieure dès 2023 en construisant sa propre flotte de voiliers cargos de 80 m, aux capacités de transport multipliées. Le chocolatier Cémoi sera l’un des premiers à en bénéficier pour acheminer son cacao premium de Côte d’Ivoire à la voile en quinze jours, dans des cales dédiées et ventilées.

Barbara Guicheteau

Plus d’infos : Towt.eu