La réduction d’environ 10 % de la teneur en sel dans le pain en moins de 4 ans, c’est l’un des objectifs fixés dans un accord signé début mars entre Bruno Ferreira (directeur général de l’alimentation au ministère de l’Agriculture), Grégory Emery (directeur général adjoint de la santé), et l’ensemble des acteurs de la filière boulangère. Par exemple, une baguette de 250 g ne dépassera pas les 3,5 g de sel, un pain complet de 400 g ne dépassera pas les 5,2 g.