Traditionnellement, les premières bouteilles de Beaujolais Nouveau apparaissent sur les tables le troisième jeudi de novembre. Ce jour-là, les bons vivants se penchent au-dessus du ballon pour débattre de la qualité de ce millésime tout frais (banane ou fruits rouges ?)… Et pour qu'ils ne se réveillent pas le lendemain avec un vilain mal de tête, mieux vaut pour eux (comme pour vous !) que leur breuvage soit bien accompagné…

Comme Arnaud Delmontel en 2011,  n'oubliez pas de communiquer  en amont sur votre animation.

Idée 1 : Conjuguer les saveursLa manière la plus classique de célébrer le vin nouveau consiste, pour certains d'entre vous, à l'associer à la fournée du jour. « En 2012, nous avons imaginé une Tradition au Beaujolais, raconte Thierry Andretto, artisan au Chinaillon (74). Les clients ont trouvé cela sympathique et original. Notre quarantaine de pièces n'a pas suffi . »• Côté technique, il suffit de remplacer, au pétrissage, les ¾ de l'eau par du vin pour obtenir une mie violacée.• Cependant, l'alcool ne résistant pas à la cuisson, le résultat s'avère fade. Pour compenser, l'astuce consiste à ajouter un ingrédient au goût plus corsé, comme des fruits secs (noix, noisettes) et de la charcuterie. • Vos habitués apprécieront de pouvoir acquérir, en même temps, une (bonne !) bouteille de Beaujolais. Une offre cumulée est bienvenue !

La recette de Patrick Védrine ? Remplacer les 3/4 de l'eau de sa pâtepar du Beaujolais Nouveau.

Idée 2 : O ffrir l'apéritifPour faire la promotion de votre création spéciale et participer à cette fête chaleureuse, jouez la carte de la dégustation ! « Chaque année, nous jouons le jeu : nous offrons un verre à nos clients, accompagné de quelques tranches de notre pain, témoigne Patrick Védrine, boulanger à Issoire (63). C'est convivial et cela met de l'ambiance dans le magasin. C'est une bonne occasion d'aller à la rencontre des clients ! »• Sortez les tables, les nappes à carreaux, les verres ballon et les bouteilles. Sans oublier votre pain et quelques tranches de charcuterie pour égayer le tout… Votre bonne humeur achèvera de bonifier l'atmosphère !• Profitez de cette occasion pour créer une synergie avec vos voisins commerçants : quand le caviste anime une dégustation, que le charcutier fait goûter ses spécialités et le fromager sort ses meilleurs affinages, l'animation est encore plus payante !

Idée 3 : Invitez-vous Manque de place pour organiser un tel événement ? Peur de ne pas savoir gérer l'ébriété des convives ? Et si vous mettiez votre créativité au service d'une fête existante ? • Certaines municipalités – surtout les plus petites – organisent un dîner à l'occasion du Beaujolais Nouveau. Rapprochez-vous des comités des fêtes des environs : les organisateurs seront ravis de pouvoir mettre sur la table  une spécialité locale créée pour l'occasion. • À proximité, il y a fort à parier que des bars proposent une soirée à thème. Leurs gérants seront probablement aussi enthousiastes à l'idée d'établir un partenariat… • Dans les deux cas, profitez-en pour promouvoir votre boulangerie ! Signez votre pain, glissez quelques cartes de visite : la convivialité est un formidable accélérateur de bouche-à-oreille !

La vente d'alcool nécessite une licence. Renseignez-vous auprès de votre Chambre de Commerce et d'Industrie. Pour votre communication, n'oubliez pas d'ajouter la formule « L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération ».

Des festivités complètes dans le Rhône
À Blacé (69), Marie et Ludovic Gros sont à la fois paysans-boulangers et vignerons. Le Beaujolais Nouveau représente pour eux un rendez-vous important… • Toute la journée, Ludovic, ex-sommelier, propose des initiations à la dégustation. • À 18h, Marie se charge d'une démonstration boulangère : pétrissage à la main de la farine issue des blés de l'exploitation, cuisson au feu de bois. • Le soir, un dîner-concert leur permet de mettre en valeur l'ensemble de leurs produits. Au menu, terrine de campagne et salade du jardin, boeuf confit dix heures dans le four à pain, fromages des collines du Beaujolais et trois desserts. Près de 80 personnes sont accueillies dans la cave voûtée. • « Le pain et le vin sont des parents de notre culture latine, affirme Ludovic. Le premier constitue la matière du repas, le second lui donne du relief. Le Beaujolais est un vin de copains, un vin de casse-croûte, il faut le marier. En novembre, il fait bon se mettre au chaud avec un ballon de rouge et une tranche de pain largement coupée. C'est un plaisir simple, convivial. »

par Cécile Rudloff (publié le 12 novembre 2014)