E lle… lui… les yeux dans les yeux et le coeur qui bat la chamade. Telle est l'image d'Épinal associée à la Saint- Valentin. Un rendez-vous amoureux que vous pouvez exploiter en magasin, de multiples façons !

Idée n° 1 : Des gâteaux complémentaires Comme les deux moitiés d'orange auxquelles se comparent certains couples, vos pâtisseries peuvent se dédoubler pour former des duos gourmands. Par exemple, vous pouvez imaginer : • Un dessert copieux, fidèle aux codes de la Saint- Valentin (voir encadré), que vous proposerez avec deux cuillères (en chocolat ou en sucre), afin que les amoureux se délectent en tête-à-tête ; • Deux desserts aux saveurs complémentaires. Comme la création 2013 « Yin et Yang » de la maison Angelina, au sein duquel se rencontraient un biscuit au chocolat et une meringue craquante à la vanille ; • Deux desserts qui, ensemble, forment un coeur. L'Éclair de Génie avait, l'an passé, sorti deux éclairs dont le glaçage formait un coeur quand on les plaçait côte à côte. Cela fonctionne également avec un biscuit moulé dans un coeur que vous couperez en deux avant de le glacer ; • des « Monsieur-Madame ». Il suffit de quelques symboles pour transformer des gâteaux tout simples en couple amoureux. Chez Gâteaux Thoumieux l'année dernière, il avait suffi de lèvres pulpeuses et d'une moustache en chocolat pour transformer deux petits choux en chouchous. Un clin d'oeil ludique, déclinable également sur le pain ou les viennoiseries du petit-déjeuner.

Le "Cucu la praline",  un chocolat qui invite à jouer  à deux : qui croque la noisette a un gage.

Idée n° 2 : Des messages au choixLa Saint-Valentin est l'occasion de déclarer sa flamme. Mais les mots manquent aux plus timides, qui apprécieront que vous leur donniez un coup de main. À vos « stylos » : transférez leur message sur une plaque de chocolat ou de massepain et permettez-leur de le personnaliser sur vos gâteaux duo. Ainsi, comme la marguerite que l'on effeuille, la première partie pourra proclamer « Je t'aime » et la seconde « beaucoup », « passionnément »... Et pourquoi pas, « encore », pour les vieux couples !

Idée n° 3 : Un support de jeu… amoureux Les compagnons au long cours, justement, pourront être attirés par une gourmandise capable de revigorer leurs sentiments ou du moins de les pimenter… Le Belge Jean-Michel Maertens a créé en 2013 le « Cucu la Praline », un chocolat sécable qui renferme une noisette dans l'une de ses deux parties. Sa proposition ? Que celui qui croque la noisette se soumette à un gage, plus ou moins coquin selon l'imagination des protagonistes… Cucu cherche actuellement un repreneur, mais son site recense toujours les défis relevés (« Retire un vêtement », « Essaie de le/la faire rire pendant une minute »).

Les amoureux sont inséparables,comme le Yin et le Yang qui ont inspiréla maison Angelina l'an passé.

Idée n° 4 : Des offres « duo » En boutique aussi, même si les équipes de fabrication n'ont pas prévu de duos gourmands, vous pouvez utiliser la technique duale pour multiplier les ventes. • La mécanique « Un acheté, le deuxième offert » (ou à prix réduit) plaît aux consommateurs, car ils ont l'impression justifiée de réaliser une belle affaire. • À l'occasion de la Saint-Valentin, vous pouvez décliner cette offre – sur le produit phare - en donnant au client un bon pour le même produit, à partager avec la personne de son choix. Cela attirera de nouveaux prospects vers votre magasin. En outre, ces tickets peuvent servir de support à un tirage au sort, pour gagner, par exemple, un week-end en amoureux (des coffrets cadeaux existent à partir d'une cinquantaine d'euros). Une manière sympathique d'aider les moins imaginatifs !

Pour surfer sur l'amour...Au-delà des duos, le répertoire de la passion offre une large palette d'images à décliner dans votre boutique et vos gammes de pâtisseries, à l'occasion de la Saint-Valentin. Par exemple :- le coeur, éventuellement transpercé d'une flèche ;- les couleurs rose et rouge. Par extension, la rose rouge (et les fleurs en général) ;- Cupidon, son arc et ses flèches ;- le couple de cygnes, même s'il est un peu désuet ;- la pomme, celle qu'ont croquée Adam et Eve et la pomme d'amour, toujours gourmande ; - plus osé – à manier avec précaution pour ne pas verser dans le vulgaire : les « coquineries ».

par Cécile Rudloff (publié le 10 février 2015)