La chasse aux oeufs est lancée ! Bientôt, les bambins, fébriles, s'élanceront dans les jardins pour dénicher les trésors déposés par les cloches de Pâques. D'ici là, c'est à vous de jouer pour convaincre leurs parents et grands-parents de vous acheter poules et lapins de chocolat. Un défi que les packagings peuvent vous aider à relever !

Idée 1 : MontrezCertes, le conditionnement protège les moulages de l'air, de la poussière et des mains baladeuses. Evidemment, il est utile pour le transport. Mais s'il laisse le produit visible, il suscite mieux la curiosité des clients qu'un cartonnage opaque. • Les classiques boîtes à fenêtres mettent vos chocolats en scène, comme au spectacle. • Bon à savoir également, les fournisseurs d'emballage rivalisent d'imagination pour créer des modèles plus sophistiqués, comme des cubes entièrement translucides, des supports cartonnés pour des boules en plexiglas ou des sachets de cellophane à fonds colorés.

Préparer ses noeuds à l'avance   et fermer les sachets d'un pointde colle, une astuce préconiséepar Jacques Emballages.

Idée 2 : Décorez Le client vient acheter des chocolats. Mais c'est le décor qui va aussi orienter son choix. • Les teintes vives mettent le produit en valeur et attirent le regard. Une bonne raison de les utiliser, à la fois en décor intérieur (frisure de papier flashy, petits oeufs irisés…) et autour (rubans, fleurs, figurines, etc). • « Quand les assortiments sont bien garnis, les consommateurs ont plus de mal à calculer le prix », explique Tina Demarteau, chez Bacoma. • Les noeuds à plusieurs boucles donnent du volume aux paquets pour les rendre plus attrayants. Vous pouvez encore forcer le trait en y piquant des fleurs, des boules ou de petits personnages ludiques qui plairont aux plus jeunes.

Idée 3 : Jouez la carte cadeau Les chocolats de Pâques sont essentiellement destinés à être offerts. En règle générale, on prévoit pour les enfants une pièce principale et quelques (jusqu'à une dizaine) petits formats. • N'hésitez pas à proposer des miniatures bien emballées : leurs paquets sont mignons et faciles à ajouter au panier. • Pensez aussi aux adultes, qui apprécieront de pouvoir réutiliser le support (en porcelaine par exemple) de leur présent. • N'oubliez pas la décoration de table : un modèle réduit, posé à côté de chaque verre, fait toujours son petit effet.

Idée 4 : Gagnez du tempsLes périodes de fêtes sont effervescentes. Pour vous faciliter la vie en magasin, les catalogues se remplissent de modèles pratiques : • Des sachets étroits, qui permettent d'empiler solidement les gourmandises. S'ils se ferment avec une bande adhésive repositionnable, comme chez Jacques Emballage, c'est encore plus rapide ! • Les tubes et réglettes se remplissent vite. Certains, comme chez Ideal Plast ou Selpackaging, se ferment d'une torsion grâce à un savant pliage des extrémités. • Chez Vert & Renouat, certains sacs disposent d'un rabat autocollant, malin ; d'élégantes boîtes se nouent grâce à un fin ruban intégré.

Une belle vitrine, refletde votre gamme de Pâques,invite les passant à entrer (ici Bacoma).

Idée 5 : Economisez les matériauxVu les prix des éléments de décors, autant en user avec modération. • Faites le point sur vos stocks de l'année dernière et imaginez des solutions pour les compléter, plutôt que de réinvestir dans un nouveau décor complet.• « Le noeud plat utilise peu de ruban, explique Marine Jacques, de Jacques Emballages. De plus, on peut le préparer à l'avance et le fixer avec un point de colle en fermant le sac en accordéon. » • « Pour celles qui ne savent pas faire les noeuds, les rubans laitonnés offrent la sécurité, ajoute Tina Demarteau. On peut les redresser à loisir et même les froisser, pour apporter du volume. » • Des formations existent pour apprendre à créer des paquets montés avec trois fois rien. Un investissement utile !

La boutique, un écrin aussi ! « S'il n'y a rien en vitrine, les consommateurs ne passent pas la porte », estime Tina Demarteau, chez Bacoma. En effet, avant de passer à table, les clients ont besoin de se mettre en appétit… D'où l'intérêt de montrer, bien à l'avance, ce que vous vendrez à Pâques. • En passant sur le trottoir, l'oeil a toutes les chances d'être attiré par des couleurs vives et un décor audacieux. Une bonne raison de mettre en scène ses chocolats – et leur emballage peut être d'une grande aide. • A l'intérieur, le jeu est le même : plus vous montrez, plus vous donnez des idées de cadeaux. Faites de la place et en avant pour le bal des chocolats ! • Sur le comptoir – voire plus bas, pour mieux captiver les enfants, une création géante (oeuf, aquarium, poule avec ses poussins…) suscitera la curiosité tout en démontrant votre savoir-faire (ou l'étendue potentielle de votre offre).

par Cécile Rudloff (publié le 25 mars 2016)