« La tête dans le pétrin et pas une minute pour penser au-delà de la prochaine fournée », voilà comment nombre d'entre vous décrivent leur quotidien. Pourtant, pour faire évoluer votre entreprise, ou simplement gagner en confort, il existe des solutions. Bonne nouvelle : ce n'est pas tant une question de moyens que d'envie. Prêts ?

Idée 1 : À chacun son but Gagner du temps n'est pas une fin en soi. Si vous ne savez pas dans quel but vous souhaitez dégager votre agenda, il y a de grandes chances que vous n'y parveniez pas. En revanche, un objectif précis vous motivera. Par exemple, • Au fournil, créer de nouvelles recettes, développer la partie snacking, former plus de jeunes… • En boutique, développer le chiffre d'affaires, mieux animer le point de vente tout au long de l'année ou stimuler l'équipe de vente. • Au-delà de votre activité actuelle, créer une nouvelle boutique, développer une activité de consulting ou, plus simplement, consacrer plus de temps à votre famille ou vos loisirs. Important : fixer la date à laquelle vous souhaitez atteindre votre objectif vous poussera à vous atteler à la tâche.

A Annecy (74), Alexis Daudin  affiche les événements à venir  au dessus de son bureau. Ainsi, il y pense sans avoir à se le rappeler.

Idée 2 : Rendez-vous avec vous-mêmeUne heure hebdomadaire peut suffire. Fixez-la comme un vrai rendez-vous dans votre agenda, de préférence à un moment calme (ou isolez-vous). Cela vous permettra : • De prendre du recul pour définir vos priorités. • D'imaginer les étapes de votre progression : de quoi avez-vous besoin pour avancer ? Par exemple, pour créer de nouvelles recettes, vous cherchez l'inspiration. Comment la trouver ? En vous inscrivant à un stage (hors ou au sein de votre laboratoire), en lisant les recettes de magazines ou de livres. • De mettre en place vos outils. Dans le cas de l'animation du magasin, vous pouvez afficher au-dessus de votre bureau un calendrier marqué des évènements que vous souhaitez célébrer. Ainsi, votre imagination travaillera pour vous sans que vous vous en rendiez compte. De là, vous pourrez tirer un « rétroplanning », pour faire les choses au bon moment.Grâce à ces rendez-vous, pas à pas, vous avancerez vers votre objectif (et cela vous paraîtra rapidement de plus en plus facile, dès que vous aurez lancé cette dynamique).

Idée 3 : Chassez ce qui vous fait perdre du temps La concentration est très volatile. Une interruption et hop, vous avez perdu le fil de vos pensées (ou de vos pesées !). Que de temps perdu pour se re-atteler à la tâche ! • Regroupez les petites actions chronophages : consultez vos mails (ou Facebook) une fois par jour seulement, ouvrez le courrier de manière hebdomadaire, remplacez les petites conversations avec le personnel par une réunion mensuelle/ hebdomadaire (ou indiquez une heure de disponibilité dans votre agenda)... • Optimisez les tâches incompressibles : pour fabriquer un pain, vous devez suivre x étapes. Mais pour en réaliser dix sortes, il n'est pas nécessaire de multiplier les tâches par dix. N'hésitez pas à faire appel à un formateur pour qu'il réalise un « audit » de votre activité : il pourra vous aider.• Déléguez : vos apprentis ne réaliseront pas vos projets de nouveau magasin. En revanche, bien briefés, ils peuvent prendre en charge la préparation des pâtes pendant que vous vous occupez de l'essentiel… À vous de jouer !

À lire…

Dans La boîte à outils de la Gestion du Temps (Editions Dunod), Pascale Bélorgey donne des conseils très concrets pour reprendre le contrôle de son espace-temps. Certains sont même illustrés de vidéos (accessibles grâce à un QR code) pour être encore plus compréhensibles. Voici nos « outils » préférés : • Les « sphères de vie » : un dessin à réaliser pour soi (en créant des bulles représentatives de l'importance de chaque activité présente, puis celle de chaque activité souhaitée). Une aide précieuse pour définir ses priorités. • La « méthode des états désirés » : un exercice de visualisation des projets arrivés à leur terme, qui permet d'en imaginer concrètement les étapes et donc d'en faciliter la réalisation. • « L'escalier mécanique de Pareto » : 20 % d'actions (ou de clients) produisent 80 % des résultats. En misant sur ces 20 %, cet outil aide à faire du tri dans la part d'activité « moins e fficace ». • « Le levier de planification » : une méthode pour mieux gérer son agenda en anticipant la charge de travail pour la rendre plus supportable.

À voir également : www.e fficaciteprofessionnelle.fr

par Cécile Rudloff (publié le 27 janvier 2015)