Pâques est la seconde fête pour les enfants après Noël. C'est aussi le moment pour les grands amateurs de chocolat d'en profiter pour se faire plaisir. L'oeuf, la poule, le lapin, le poisson et la cloche sont forcément présents dans leurs couvertures ivoire, lait et noire.

Pour répondre à la demande d'une clientèle plutôt classique, certains chocolatiers se doivent de rester traditionnels dans leur fabrication.

D'autres préfèrent développer leur créativité, tout en respectant la coutume. Ils font alors évoluer le produit de base, en lui donnant un côté moderne ou plus ludique.

Pris dans une vague de marketing, les chocolatiers vont suivre les tendances du moment et la mode. Une option intéressante qui plaît à une clientèle demandeuse de nouveautés.

Variez vos sources d'inspiration

Yvon Berthelot, chocolatier à Noyon (Oise), est particulièrement inspiré en passant devant la vitrine d'un bijoutier, d'un fleuriste, en feuilletant des revues de décoration et surtout en se fiant à son intuition. « Ensuite, c'est un amalgame de plusieurs flashes qui déclenchent mes créations », nous révèle-t-il.

Quant à Fabienne Poix-Daude, chocolatière à Pontarlier (Côte-d'Amor), elle puise son inspiration dans la vie de tous les jours et pour Pâques, sa fantaisie s'oriente vers des personnages de dessins animés.

Les poules, version de 2009,de Jadis et Gourmande.

Pour ceux à court d'idées, la société PCB Création à Benfeld (Bas-Rhin) a réalisé des produits très intéressants qui peuvent venir en complément de la gamme de base du pâtissier-chocolatier, comme la carte postale en tablette et le puzzle qui sont des produits très réussis.

La technique est simple : il suffit de déposer dans un moule à tablette la feuille de transfert imprimée et de couler le chocolat. Vous obtenez alors un produit original qui séduira votre clientèle.

Osez les montages

Appréciés du grand public, il faut reconnaître qu'aux yeux de certains chocolatiers, les montages semblent ne pas être toujours très lucratifs. En effet, cela implique du temps ainsi qu'une gestion un peu complexe des emballages.

Cependant, une solution des plus économiques s'offre à vous : utilisez les boîtages que vous avez en stock et travaillez vos pièces à partir de leurs dimensions. Imaginez des montages simples et rapides, vous aurez alors relevé le défi.

Comme nous le rappelle Gilles Cresno, chocolatier à Nanterre (Hauts-de-Seine), c'est aussi un moyen de se démarquer : « C'est une signature, le moment de se faire plaisir tout en montrant son savoir-faire et son esprit de création. »

Vive « le décor alimentaire »

Créez votre ambiance tant en vitrine qu'à l'intérieur de la boutique. Plusieurs alternatives se présentent à vous au niveau de la décoration. Le côté rustique est toujours apprécié avec ces objets et paniers à l'ancienne rappelant la campagne. Le tulle et la soie peuvent être envisagés pour un style plus sophistiqué. Une vision épurée symbolise un décor contemporain.

Des oeufs de Pâquestout en couleurs (Valrhona).

Quant au produit, les moulages ne s'ornent plus uniquement de jolis rubans. La tendance est aujourd'hui au « décor alimentaire » tels les éclats de noisettes caramélisés, les pétales de rose cristallisés, etc.

Une vitrine remplie de sujets, de tailles, de formes et de couleurs différentes pousse le client à franchir la porte plus aisément. Un certain esthétisme est bien évidemment de mise. Un petit regret : la quasi-disparition de l'oeuf en nougatine. Eh oui, il avait ses adeptes !

par Laurence Blanchevoye (publié le 10 mars 2009)