Actualités
Photo by Claude Laprise on Unsplash
Photo by Claude Laprise on Unsplash

Blé Cours du blé, sur une tendance baissière

Avec la réouverture du corridor maritime en Ukraine, une récolte pléthorique en Russie, de très bons rendements en Australie, les prix du blé sur les marchés mondiaux ont amorcé une diminution qui devrait perdurer ces prochains mois.

Les cours du blé ont connu un automne chahuté où il a été difficile pour les spécialistes de dégager des tendances fermes. En cause, toujours le conflit russo-ukrainien, et la décision par la Russie de refermer le corridor d’exportation au départ de l’Ukraine, fin octobre, au prétexte d’attaques de drones en Crimée. « Le marché s’est beaucoup emballé pendant quelques jours, confirme Hélène Duflot, analyste marchés au cabinet d’étude Tallage - Stratégie Grains. Même si un nouvel accord a été signé pour quatre mois, en parallèle du G 20, les Ukrainiens accusent les Russes de freiner les opérations de contrôle des bateaux. Des opérations qui ont pour objectif de vérifier qu’il n’y a pas d’armes à bord. En conséquence, les armateurs sont très frileux, inquiets à l’idée de voir leurs navires bloqués, que ce soit à destination ou au départ de l’Ukraine. »

Les USA fortement touchés par la sécheresse

La tendance baissière qui est apparue depuis peu et qui va probablement durer plusieurs mois est surtout la conséquence de l’annonce d’une collecte record en Russie. « Cette récolte dépasse les 100 millions de tonne, explique Hélène Duflot, bien au-delà des volumes habituels. En Australie, les rendements sont également très bons. Au Canada, c’est vraiment correct sur 2022, sachant que le pays était sur de stocks très bas, du fait des mauvais rendements 2021. Les tensions sur les marché mondiaux se sont relâchées, les acteurs ont été tout de même rassurés, d’où cette baisse des cours. En revanche, aux Ets Unis, la récolte de blé d’hiver a été très mauvaise, dans les régions traditionnellement très productives, comme le Kansas, le Nebraska, le Texas, en raison de la sécheresse. En Argentine, également touchée, la chute de la récolte est de 40 %. Une inconnue subsiste sur l’Afrique du Nord, ou la sécheresse sévit aussi, les pays du Maghreb fortement importateurs en 2022, le seront aussi probablement en 2023. Au Maroc notamment, la récolte 2022 a été catastrophique. Les prévisions météorologiques indiquent toutefois des pluies pour le mois de décembre, sur l’Afrique du Nord, qui si elles se concrétisaient pourraient rassurer. »

La Russie, elle, vend beaucoup actuellement en Iran, en Turquie, en en Égypte, en Algérie raflant d’ailleurs des parts de marché à la France qui était bien positionnée dans ce dernier pays il y a quelques mois. Autre fait marquant qui va continuer à influer sur les cours, les agriculteurs sont fortement impactés par l’augmentation des coûts de production, énergies, engrais, situation qui va durer encore de longs mois.

Dominique Péronne

À lire également
Wendy NONTHAVETH et Lyece MAJOR remportent la finale régionale Sud-Est du 49e Championnat de France du Dessert

Actualités

Wendy NONTHAVETH et Lyece MAJOR remportent la finale régionale Sud-Est du 49e Championnat de France du Dessert

Jeudi 2 février, le lycée Georges Frêche, à Montpellier a accueilli la Finale Régionale Sud-Est du Championnat de France du Dessert 2023. 7 candidats juniors et 7 candidats professionnels se sont affrontés...

Des produits congeles pour éviter le gaspillage

Actualités

Une boutique éphémère de produits surgelés pour limiter le gaspillage

L'initiative Sainsfreeze est un moyen pratique pour les supermarchés de soutenir les consommateurs attentifs à leurs dépenses dans un contexte de hausse du coût de la vie et d'inflation galopante.

Actualités

Un possible nouveau bouclier tarifaire pour les artisans : ils se mobilisent lundi

L'Union des artisans boulangers indépendants et le syndicat Antigone appellent à un rassemblement devant l'Assemblée nationale lundi 6 février à 14 heures. L'objectif est de soutenir un amendement qui...